Steampunk

Le Protectorat de L’Ombrelle, Tome 2 – Gail Carriger

9782253169710-T

Le Protectorat de l’Ombrelle
Tome 2 : Sans Forme

Par Gail Carriger
Editions LE LIVRE DE POCHE
Parution le 17 Avril 2013
456 pages

18/20



Attention, cette chronique contient des spoilers. Si vous ne connaissez pas cette saga ou que vous ne l’avez pas encore lue, je vous conseille de lire ma chronique à propos de Sans Âme, le tome 1.

Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule aux prises avec un régiment de soldats non humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Le deuxième tome des Aventures d’Alexia Tarabotti, intitulé Sans Forme, emmène le lecteur dans un coin reculé d’Écosse, au cœur d’un château des plus glauque. Notre Paranaturelle suit les traces de son mari parti enquêter sur une affaire des plus sérieuses, sans en informer son épouse bien évidemment.

Ce deuxième volet de la saga Le Protectorat de l’Ombrelle lève le voile sur un pan du passé de Lord Macon et dévoile les raisons pour lesquelles il est devenu l’Alpha de la meute de Londres. Alors que le premier tome mettait en lumière les vampires et leur mode de vie, celui-ci se concentre d’avantage sur les loups-garous, mais également les fantômes. Le lecteur en apprend d’avantage sur ces deux espèces surnaturelles, leur transformation et leurs règles.

C’est avec plaisir que nous retrouvons Alexia, toujours fidèle à elle-même, qui n’hésite pas à monter à bord d’un dirigeable pour retrouver son incorrigible mari et le protèger d’un danger certain. Les échanges entre ces deux protagonistes sont toujours aussi loufoques, on ne s’en lasse pas. Lady Macon continue d’interpréter le monde à sa manière et s’entoure de nouveaux personnages tous plus intéressants les uns que les autres, qui apportent un nouveau souffle mais aussi de nouvelles interrogations à l’histoire. Le personnage d’Ivy, la meilleure amie d’Alexia subit une évolution importante dans ce deuxième tome. Cependant, j’ai été quelque peu déçue par l’absence de Lord Akeldama que j’espère retrouver dans les prochains tomes.

Ce que j’apprécie évidemment dans cette saga, c’est son côté Steampunk. Toutes les machines inventées par l’auteure sont bluffantes. Même s’il est parfois difficile de comprendre l’intérêt et le mode de fonctionnement d’une invention, je suis impressionnée par l’imagination de Gail Carriger.

Une chose est sûre, j’attends avec impatience de pouvoir retrouver l’univers du Protectorat de l’Ombrelle pour une autre aventure !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s