Spécial Saint Valentin – Mes couples livresques favoris

Aujourd’hui, c’est la Saint Valentin, alors on parle d’amooooour sur le blog !

Je suis une jeune femme avec un cœur d’artichaut. J’aime la romance, les passages tous doux qui me donnent des papillons dans le ventre mais attention, je suis plutôt difficile. La plupart des romans d’amour me laissent de marbre. Cependant, certains livres mettent en avant des personnages principaux dont l’alchimie opère immédiatement sur moi.

Je vous présente ainsi mon top 3, de ces couples livresques qui m’ont fait vivre des moments d’amour que je ne suis pas prête d’oublier !

Attention, spoiler alerte…

#1 Juliette & Warner dans la saga Shatter Me de Tahere Mafi

Ne me touche pas, je lui murmure. 
Je mens mais ne lui dis pas. 
J’aimerais qu’il me touche mais ne lui dirai jamais. 
Des choses arrivent quand on me touche. 
Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles. 
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse à cause d’un accident. Un crime. 264 jours sans parler, ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance. 

« Peux-tu entendre mon cœur ? Je veux que tu fasses une liste de toutes les choses que tu préfères et je veux être sur cette liste. »

Est-il réellement utile de présenter cette saga ? Je crois que beaucoup connaissent parfaitement l’histoire derrière Shatter Me (Insaisissable, en français) et sont d’accord avec moi pour dire qu’Aaron Warner est vraiment le personnage masculin le plus badass et attendrissant qu’il m’ait été donné de croiser dans un roman. Pourtant, son histoire d’amour avec Juliette, l’héroïne, n’était pas gagnée d’avance ! Leur connexion m’est parue évidente dès le premier tome même s’il m’a fallu attendre le troisième volet pour les voir s’épanouir ensemble. Warner est, jusqu’à présent, le personnage le plus abouti que j’ai pu découvrir à travers mes différentes lectures. Complexe et torturé, il s’ouvre et s’adoucit au contact de Juliette. Leur complicité, leur sincérité et leur tendresse l’un envers l’autre a fait fondre mon petit cœur en guimauve. Lorsqu’ils sont ensembles, ils sont capables de tout, même d’ériger un soulèvement et de renverser le gouvernement en place.


Je m’arrête là, et vous laisse avec un petit aperçu :

« C’est un baiser profond, incroyable. Un baiser qui incite les étoiles à grimper dans le ciel et à illuminer l’univers. Un baiser qui dure des siècles et un battement de cœur. Ses mains entourent mes joues et il recule un peu pour me regarder dans les yeux et sa poitrine se soulève et il dit : » Je pense que mon cœur va exploser… », et j’aimerais, plus que tout, savoir comment immortaliser ces moments pour les revivre à jamais. »


« Je suis en lévitation, sous l’eau, dans l’espace, simultanément, et les horloges sont arrêtées, les inhibitions, oubliées, et jamais je ne me suis sentie autant en sécurité, aussi aimée ni aussi protégée qu’aujourd’hui, dans l’union intime de nos corps. »

« Je me demande si elle sait que je ferais n’importe quoi pour elle. »

#2 Alexandria & Aiden dans la saga Covenant de Jennifer L. Amentrout

Sur une île au large de la Caroline du Nord vivent les hematoï, des individus au sang pur et aux pouvoirs divins capables de maîtriser les quatre éléments. Ceux dont la lignée a connu un métissage sont contraints de choisir leur destin : intégrer le corps des Sentinelles du Covenant pour chasser les démons, leurs ennemis originels, ou être réduits à la servitude. De retour depuis peu au Covenant pour des raisons qui lui appartiennent, Alexandria n’a pas le choix : fille d’une hématoï et d’un simple mortel, elle se doit de réussir l’examen lui permettant de devenir Sentinelle. L’institution applique une discipline de fer, et les relations entre sang-pur et sang-mêlé sont formellement interdites, sous peine d’exclusion, ou pire. Une règle qui pourrait être simple si Aiden, un sang-pur aux yeux couleur d’orage qu’Alex convoite depuis toujours, n’avait pas été désigné comme son entraîneur personnel…

« Je connaissais par cœur les sourires d’Aiden. Ils étaient toute ma vie. »

Alex et Aiden nous offrent à travers la saga Covenant, une toute autre forme de relation : celle d’un amour impossible. Les règles de leur univers leur interdisent d’être ensemble, sous peine d’exécution, car Alex est une Sang-mêlée et Aiden un Sang-pur. Si les deux amants ont fait tout leur possible pour se tenir éloignés l’un de l’autre, leurs sentiments auront eu raison de leurs résolutions. L’attraction entre les deux personnages se lit dès le premier tome et Jennifer L. Armentrout nous sert des passages d’une beauté et d’un amour bruts et purs. Si Alex est une tornade dévastant tout sur son passage, Aiden est la force tranquille capable de la canaliser. Ensemble, ils se complètent parfaitement. Alex est prête à risquer sa vie et sa liberté pour cet amour. Quant à Aiden, il n’hésite pas à se mesurer aux Dieux pour protéger celle qu’il aime et c’est ce qui rend leur relation si unique et forte.

« Parce que je t’aime, nous partageons les mêmes problèmes. Lorsque nous nous battons, nous nous battons ensemble. Je serai à ton coté quoi qu’il arrive, que tu le veuilles ou non. C’est ça, l’amour, Alex. On n’est plus jamais seul. »

« Aiden me prit le vissage entre ses mains et déposa un tendre baiser sur mont front.
– Je voulais garder quelque chose de toi avec moi pour toujours.
Je frissonnai.
– Mais je n’ai pas… moi, je n’ai rien de toi.
– Si.
Aiden effleura ma joue humide du bout des lèvres. Sa voix vibrait comme s’il me souriait.
– Tu possèdes une partie de mon cœur – tout mon cœur en réalité. Pour toujours. »

« – Je ne peux plus faire semblant. C’est au-delà de mes forces. Pas après ce qui t’est arrivé. J’ai cru… j’ai cru que je t’avais perdue, Alex, à jamais. Et j’aurais tout perdu. Tu es toute ma vie.
Un flot d’émotions déferlèrent en moi, toutes en même temps – incrédulité, espoir, amour. Tellement d’amour que le monde autour de nous n’existait plus.
– C’est… c’est ça que tu voulais me dire hier.
– C’est ce que j’ai toujours voulu te dire, Alex. »

« Nous étions imprégnés de l’amour que nous éprouvions l’un pour l’autre. Il prenait une forme tangible, faisant crépiter l’air autour de nous au point que j’étais sûre que sa puissance allait nous consumer. Et tout à coup, dans un instant d’une beauté si pure , détaché de toute pensée, nous n’étions plus une sang-mêlé et un sang-pur, mais simplement deux êtres follement, éperdument amoureux. Nous ne faisions plus qu’un. »

#3Lucas & Zofia de Sept jours pour une éternité de Marc Lévy

Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancé un ultime défi…
Ils envoient en mission leurs deux meilleurs agents…
Lucas et Zofia auront sept jours sur Terre pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du Bien ou du Mal gouvernera les hommes…
En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose…
Que l’ange et le démon se rencontreraient…

« Un seul instant de toi valait toutes les éternités. »

Je me suis réellement plongée dans la littérature aux alentours de 14 ans, grâce à l’un des livres que ma Maman m’a prêté. Il s’agissait de Sept jours pour une éternité… de Marc Levy, auteur français mondialement connu. Depuis, j’ai dû le lire une bonne dizaine de fois (sans exagération). L’état actuel du livre peut en témoigner ! J’ai découvert l’amour en littérature à travers l’histoire de Lucas et Zofia. Une histoire si belle, pure et à la fois compliquée, car les deux amants sont ennemis. Si Zofia représente le Bien, Lucas lui est l’incarnation du mal. Envoyés sur Terre pour faire triompher leur camps, Lucas et Zofia perdent de vue leur mission dès l’instant où leurs regards se croisent, et c’est électrisant. Pour vivre leur amour au grand jour, ils sont prêts à changer leur nature profonde et à défier Dieu et Lucifer. Marc Levy nous offre ici une relation beaucoup plus mature et réfléchie que dans les deux premiers ouvrages présentés dans cet article. Néanmoins, les sentiments et la passion demeurent tout aussi vifs. Voyez plutôt :

« Là où tu n’existes pas, je n’existe plus. Nos mains ensemble en inventaient une à dix doigts ; la tienne en se posant sur moi devenait mienne, si justement que, lorsque tes yeux se fermaient, je m’endormais. Ne sois pas triste, personne ne pourra voler nos souvenirs. Il me suffit désormais de fermer mes paupières pour te voir, cesser de respirer pour sentir ton odeur, me mettre face au vent pour deviner ton souffle. Alors écoute : où que je sois, je devinerai tes éclats de rire, je verrai les sourires dans tes yeux, j’entendrai les éclats de ta voix. Savoir simplement que tu es là quelque part sur cette terre sera, dans mon enfer, mon petit coin de paradis. « 

« – J’ai peur, Zofia…
– Moi aussi. Laisse-moi t’emmener dans mon monde, j’y guiderai chacun de tes pas, j’apprendrai tes réveils, j’inventerai tes nuits, je resterai près de toi. J’effacerai tous les destins tracés, recoudrai toutes les blessures. Tes jours de colère, je lierai tes mains dans ton dos pour que tu ne te fasses pas mal, je collerai ma bouche à la tienne pour étouffer tes cris et rien ne sera plus jamais pareil, et si tu es seul nous serons seuls à deux. »

Je vous laisse sur ces tendres et belles paroles et vous souhaite une belle journée des amoureux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s