Les Contes Interdits : Blanche Neige – Louis-Pier Sicard

Une femme coupable d’un crime dont elle n’a plus souvenir.
Une évasion vers une forêt où la noirceur ne vient jamais seule.
La découverte d’un manoir abandonné aux secrets bien cachés.
Des bougies qui s’éteignent, des ombres qui se lèvent, des objets qui se déplacent d’eux-mêmes.
Et des coups qui résonnent contre la porte, avant d’être défoncée…

Roman lu dans le cadre du challenge Autour des saisons : Hiver

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : je n’ai pas apprécié ma lecture. J’étais curieuse de découvrir à travers l’oeuvre de L.P Sicard la littérature horrifique, mais je dois bien admettre que je suis restée complètement imperméable face aux atrocités et autres tortures que l’auteur à fait naître sous sa plume.

Il s’agit ici du premier tome de la série Les Contes Interdits, qui revisite les contes des Frères Grimm par le prisme de l’horreur. L.P Sicard nous propose de découvrir une Blanche Neige sous les traits d’Emilie, une jeune femme enfermée dans un hôpital psychiatrique.

Le début du roman était prometteur. Je me suis plongée dans ma lecture sans à priori, ouverte à l’idée de découvrir une nouvelle forme de littérature et m’attendant à vivre une expérience de lecture inédite, ce qui a été le cas au commencement de ma lecture. Je me suis laissée prendre par l’intrigue, curieuse de découvrir Emilie, le personnage principal. Le rythme soutenu des péripéties me faisait tourner les pages sans m’en rendre compte. Pourtant, passé le premier quart du livre, l’action et mon intérêt sont retombés comme un soufflé.

L’oeuvre de L.P Sicard est plutôt courte (moins de 200 pages) cependant, j’ai trouvé ma lecture longue et fastidieuse. Il faut dire que la plume de l’auteur est plutôt lourde, en décalage avec l’ambiance et le genre de son roman. S’il est vrai que la démence est au cœur du récit, certains passages traînaient en longueur et m’ont semblé incohérents. Je ne suis pas non plus parvenue à m’attacher à Emilie, l’héroïne, et suis restée hermétique face à toutes les épreuves qu’elle traverse, plus horribles les unes que les autres. Une chose est sûre, l’auteur n’épargne pas son personnage principal, ce qui a, à mon sens, dessert son roman. L.P Sicard semble avoir porté toute son attention et sa plume dans la description des atrocités et des passages horrifiques, au détriment du développement de l’intrigue et de la construction de son héroïne.

Le point positif réside dans la revisite qui tient parfaitement la route. Les références au conte originel sont habillement distillées au fil des pages et tout les éléments propres à l’histoire de Blanche Neige des Frères Grimm sont présents. L.P Sicard a su très bien doser sa plume pour créer une histoire originale, répondant aux codes du genre littéraire auquel elle appartient, tout en respectant le conte dont elle est tirée.

Pour conclure, je m’attendais réellement à frissonner en lisant le premier ouvrage des Contes Interdits. J’ai finalement été déçue face au néant ressenti pendant ma lecture. L’horreur est bien présente, mais l’histoire construite autour, portée par une héroïne trop lisse à mon goût, n’a pas été suffisamment approfondie. Il existe à ma connaissance 11 revisites des contes des Frères Grimm parues dans la série Les Contes Interdits. Chaque roman a été écrit par un auteur différent. Je me laisserai donc peut être tentée afin de me faire un réel avis sur la littérature horrifique.

Les Contes Interdits :

#1 Blanche Neige
2# Hansel et Gretel
3# Peter Pan
4# Les 3 p’tits cochons
5# Le joueur de flûte de Hamelin
6# Pinocchio
7# Le petit chaperon rouge
8# Le vilain petit canard
9# La petite sirène
10# Raiponce
11# La reine des neiges

3 réflexions au sujet de « Les Contes Interdits : Blanche Neige – Louis-Pier Sicard »

  1. Ping : CHALLENGE – Autour d’une saison : hiver |

  2. C’est vrai que l’on voit très peu de bons avis sur ce livre. J’ai lu Peter Pan et Pinocchio de la même saga, et pour le moment je suis moyennement convaincu. Les livres sont courts mais ça a été parfois difficile de lire d’une traite ces récits très violents mais qui manquent, pour moi, de rythme.

    J'aime

Répondre à Dévolivre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s