Lizzie Martin, Tome 2 : La curiosité est un péché mortel – Ann Granger

En 1864, Lizzie Martin se rend à New Forest pour servir de dame de compagnie à la jeune Lucy Craven, endeuillée par la mort de son nourrisson. Mais pourquoi cette dernière ne cesse-t-elle de clamer que le bébé lui a été volé ? Pour sa famille, il est clair que Lucy a perdu la raison. Des suspicions bientôt accrues lorsqu’un homme est retrouvé assassiné, la jeune femme couverte de sang à ses côtés. Afin de démêler cette affaire, Lizzie aura bien besoin de toute l’aide de son ami de Scotland Yard, le bel inspecteur Benjamin Ross...

Il s’agit de la chronique du deuxième tome des aventures de Lizzie Martin. Les enquêtes n’ayant pas de lien entre les différents volets, cet article ne comporte pas de spoiler. 
Je vous invite néanmoins à lire la chronique du premier tome : Un intérêt particulier pour les morts.

J’ai pris plaisir à retrouver Lizzie Martin et l’inspecteur Benjamin Ross dans ce second volet. Notre héroïne, toujours dame de compagnie, part se mettre au vert auprès d’une jeune femme qui vient de perdre son enfant. Cependant, Lucy ne cesse de clamer que son bébé est toujours vivant et lui a été enlevé. Lizzie, qui ne sait que penser de cette histoire de nourrisson disparu, se retrouve au coeur d’une véritable partie de Cluedo lorsqu’un gîtant, attrapeur de rats, est retrouvé mort dans le jardin de la demeure familiale, la jeune Lucy hystérique et couverte de sang à ses côtés. Elle n’a d’autres choix que de faire appel à son ami Benjamin Ross pour l’aider à résoudre cette double affaire de meurtre et d’enlèvement.

Si j’ai apprécié suivre cette enquête aux côtés d’un héroïne toujours aussi courageuse et vive d’esprit, mon intérêt pour l’intrigue s’est essoufflé plus rapidement que pendant la lecture du premier tome. La curiosité est un péché mortel suit exactement le même schéma narratif que Un intérêt particulier pour les morts et comporte donc les mêmes points négatifs que son prédécesseur à savoir : une intrigue longue à mettre en place, une enquête qui tourne en rond et un dénouement bien trop rapide.

Le premier tome permettait à Ann Granger de présenter son héroïne, son caractère et son passé. Bien que l’élément perturbateur arrive tardivement dans le roman, je n’avais pas été gênée par cette inaction, mon intérêt entretenu par la découverte des lieux, des personnages et de l’époque. Lizzie Martin est un personnage à présent apprivoisé dans ce second volet et le manque d’action dans les premiers chapitres n’a pas été compensé par de nouvelles informations, si ce n’est l’introduction de nouveaux personnages qui n’ont pas trouvé grâce à mes yeux.

De plus, j’avais hâte de voir comment allait évoluer la relation entre la dame de compagnie et le bel inspecteur, qui avait pris une tournure intéressante à la fin du premier tome. J’ai été là aussi déçue par le manque de passages consacrés à nos deux protagonistes. L’histoire se concentre principalement sur l’enquête et la jeune Lucy. Lizzie et Ben peinent à élucider cette histoire d’enfant disparu et ne parviennent pas à trouver le meurtrier de l’attrapeur de rats, jusqu’aux dernières pages du livre où tout s’accélère. Les réponses aux questions s’enchainent de manière trop rapide et trop brutale. Après avoir lu la dernière phrase du roman, je me suis dis « tout ça pour ça ? » Si je n’avais pas tout deviné avant le déroulement final, j’ai été déçue des réponses apportées suite à cette double affaire.

Ce qui assure selon moi la qualité de ce second tome, ce sont les deux personnages principaux. Leurs points de vue alternent au fil de l’histoire et si j’ai préféré suivre les chapitres centrés sur Lizzie dans le premier tome, j’ai eu plus de plaisir à lire les pensées de Benjamin Ross dans ce second volet. L’inspecteur possède une vivacité d’esprit et une logique vraiment remarquable. Il porte à bras le corps cette affaire, tout en tentant de développer sa relation avec Lizzie.

Je compte donner une troisième chance aux aventures d’Elizabeth Martin et j’espère qu’Ann Granger fera preuve de nouveauté et d’équilibre dans Un assassinat de qualité et que la relation entre les deux héros sera plus présente.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Lizzie Martin, Tome 2 : La curiosité est un péché mortel – Ann Granger »

  1. Ping : CHALLENGE – Autour d’une saison : hiver |

  2. Ping : Lizzie Martin, Tome 1 : Un intérêt particulier pour les morts – Ann Granger |

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s