New Victoria, Tome 1 – Lia Habel

new-victoria,-tome-1---new-victoria-2490082-250-400

New Victoria, Tome 1 écrit par Lia Habel
Editions CASTELMORE
Roman Steampunk
Parution le 17 Août 2012
576 pages

NOTE : 16/20

 

 

Nora Dearly, jeune fille de la haute société de New Victoria, est plus intéressée par l’histoire militaire de son pays que par les bals et les jolies robes. Elle n’imaginait pas que la mort de son père, le docteur Dearly, la projetterait au cœur des conflits qui menacent les frontières du pays… Kidnappée par une faction rebelle, Nora doit combattre ses préjugés pour comprendre leurs motivations. Bram Griswold, un jeune soldat courageux, entend bien lui ouvrir les yeux sur la véritable menace qui pèse sur les vivants… comme sur les morts.

Définition du genre Steampunk
Le genre Steampunk définit les romans dont l’intrigue se déroule au XIXème siècle mais présentant des éléments futuristes tels que des robots où des nouvelles technologies qui n’existent pas dans notre monde. Le mode de vie des personnages est celui d’avant la Belle-Epoque. Les romans Steampunk placent au cœur de l’intrigue la science et les prouesses technologiques. Il n’est pas rare de croiser un personnage historique réel dans un univers complètement imaginaire.

J’affectionne énormément les romans Steampunk car j’adore le monde du XIXème siècle. En revanche, ce qui ne m’attire pas particulièrement, ce sont les histoires de zombies et le roman de Lia Habel est essentiellement constitué de morts-vivants.

Dès que le mot « zombie » est apparu dans l’histoire de New Victoria, j’ai immédiatement eu envie de fermer le livre et de ne plus y toucher. J’avais peur de revivre une histoire similaire à Resident Evil ou The Walking Dead, où les morts-vivants envahissent les rues et les héros n’ont d’autre choix que de leur tirer une balle dans la tête s’ils ne veulent pas se faire manger tout cru. Fort heureusement, l’intrigue de New Victoria est bien plus complexe et intéressante.

Parlons d’abord de l’univers créé par Lia Habel. Après la destruction du monde et d’une grande partie de la population suite à de nombreuses guerres, les survivants ont décidé de former une nouvelle société basée sur les règles de vie et les coutumes du XIXème siècle. Cependant, alors que les humains son retournés à un mode de vie du passé, les technologies, elles, n’ont de cesse de se développer. C’est ce paradoxe qui m’a le plus séduite dans New Victoria. Alors que Lia Habel nous décrit un monde que nous connaissons à travers les livres d’histoire, elle y insère par la même occasion des éléments futuristes qui nous sont totalement inconnus. L’enchainement simple et fluide de l’intrigue et les descriptions précises intègrent de manière tout à fait naturelle et juste ces éléments perturbateurs pour le lecteur.

L’intrigue, bien qu’elle soit soutenue par des zombies, est tout à fait novatrice. l’hypothèse historique et scientifique concernant l’apparition des morts-vivants exposée dans New Victoria est plausible et expliquée de manière claire. Lia Habel met en lumière un aspect nouveau des zombies et m’a réconciliée avec ces créatures horrifiques. Ici, les morts-vivants ne sont pas (tous) que des corps en putréfaction dénués de tout bon sens et qui ne raisonnent que dans le but de manger des cerveaux. Les zombies présentés dans New Victoria sont des êtres avec une conscience et des sentiments, qui tentent de s’accoutumer à leur nouvelle situation de « non vivants » et à leur fin inévitable.

Les personnages principaux sont d’ailleurs tous très bien construits, qu’ils soient vivants ou non. Ils possèdent chacun leur propre histoire exploitée dans le roman et apportent des éléments importants de l’intrigue. Leurs relations sont complexes et ne tient qu’à un fil dépendant de leur capacité de raisonnement en tant que zombies. C’est un point fort de l’histoire de New Victoria. A travers l’intrigue principale prenante et pleine de suspens, les personnages font face à plusieurs questionnements : Comment continuer à vivre alors que son corps n’est plus qu’un fruit qui pourrit jour après jour ? Comment faire face au dépérissement progressif et inévitable des gens qui nous sont chers ? Car les zombies sont avant tout d’avantage morts que vivants.

Publicités

3 réflexions sur “New Victoria, Tome 1 – Lia Habel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s