Six of Crows – Leigh Bardugo

Ketterdam – Quartier du Barrel : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Brekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. 
Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

Roman lu dans le cadre du Challenge des saisons : Hiver.

« Nous sommes tous le monstre de quelqu’un d’autre. » – Matthias.

J’arrive encore avec un an (voire deux) de retard et je découvre seulement Leigh Bardugo avec le premier tome de la duologie Six of Crows. Alors bien sûre j’avais déjà lu plusieurs chroniques sur la toile, toutes positives et élogieuses, mais je n’ai pas sorti tout de suite ce roman de ma pile à lire et je ne sais pas pourquoi, parce qu’il fut un vrai coup de coeur.

Six hors la loi.
Une quête impossible.

Leigh Bardugo nous transporte dans un univers riche et parfaitement maîtrisé, où la violence et la magie règnent. Nous sommes propulsés dans les bas fonds d’une cité mal famée et corrompue, quelque peu perdus dans les premières pages. L’auteur ne perd pas de temps en introduction et brinquebale son lecteur d’un chapitre à l’autre jusqu’à ce que les premières explications n’arrivent. Il m’aura donc fallu le premier quart du roman pour m’approprier l’histoire, l’univers et l’intrigue. Les questions fusent dès les premières lignes et les réponses sont distillées tout au long de l’histoire. Une fois le roman pris en main et l’intrigue maîtrisée, impossible de m’arrêter. Les pages se tournaient toutes seules et les dernières lignes sont apparues rapidement. Il faut dire que Leigh Bardugo sait tenir son lecteur en haleine, principalement grâce à des personnages parfaitement construits.

Ils sont six protagonistes au total. 4 hommes et 2 femmes, issus des quartiers difficiles de Ketterdam, qui se lancent dans une mission suicide impossible à réaliser : pénétrer le Palais de Glace, une prison à haute sécurité, libérer l’un des prisonniers et revenir en vie, en échange d’une somme plus que confortable. Nous avons donc affaire à une bande d’anti-héros commandée par Kaz Brekker dit « les mains sales », un jeune homme sans scrupule dont la seule motivation est l’argent. Accompagné d’Inej, une jeune femme à l’agilité hors du commun, de Jesper, un tireur d’élite, de Matthias, un ancien soldat tombé en disgrâce, de Wylan, un jeune héritier en froid avec son père et de Nina, une Grisha aux puissants pouvoirs, il se lance dans cette quête qui les transformera tous.

Il y a peu de personnages secondaires, les 6 protagonistes se partageant la narration à tour de rôle, bien que certains soient plus présents que d’autres. Cette multi-narration est le témoin du travail réalisé en profondeur par l’autrice sur chacun des personnages. Nos 6 criminels possèdent des personnalités et des convictions qui leurs sont propres et s’ils ont tous consenti à prendre part à cette mission suicide, chacun est motivé pour une raison différente, que l’on apprend en découvrant leur passé respectif et toutes les épreuves qu’ils ont du traverser.

Ce qui me surprend toujours dans les dystopies, de manière plus ou moins négative, ce sont les épreuves que les personnages ont déjà traversé alors qu’ils ne sont encore que des adolescents et nos héros de Six of Crows ne dérogent pas à cette règle. Kaz et ses compagnons ont tous entre 16 et 18 ans et pourtant, ils ont déjà fait face à tellement d’épreuves qu’ils pourraient très bien en avoir 40. Cette confrontation entre l’âge et le vécu des personnages fonctionne plus ou moins efficacement en fonction de l’histoire et de la narration. Ici, Leigh Bardugo a réussi à équilibrer le passé de chacun des personnages de sorte à ce que leur âge paraisse encore cohérent avec ce qu’ils ont déjà pu vivre, ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres romans du même genre.

La force de Six of Crows réside donc clairement dans les personnages et l’univers, l’intrigue n’étant pas réellement révolutionnaire. On s’attache rapidement à nos hors la loi et on leur pardonne volontiers leurs actes. Les criminels deviennent, au fil des pages, de véritables héros et des sentiments naissent entre certains d’entre eux. Je suis impatiente de les retrouver dans le deuxième et dernier tome de cette duologie : La Cité Corrompue.

Lire la chronique du tome 2 : La cité corrompue

Publicités

7 réflexions au sujet de « Six of Crows – Leigh Bardugo »

  1. Ping : CHALLENGE – Autour d’une saison : hiver |

  2. Ping : TAG #2 – PKJ : 12 livres à lire en 2019 |

  3. Ta chronique est très bien rédigée et donne envie de lire le livre ! J’aime les romans dans lesquels il y a un réel travail sur les personnages alors je risque de ne pas être déçue avec Six of crows, d’après ce que tu dis. J’ai vraiment hâte de découvrir ces hors la loi !

    J'aime

  4. Ping : Six of Crows, Tome 2 : La cité corrompue – Leigh Bardugo |

  5. Ping : Throwback Thursday Livresque #8 – Les Couleurs 01 |

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s